Retrouvez dans le site de CAMERVIBES Magazine:::

  • Culture

    Culture

    Présentation, réflexion et synthèse sur des pratiques culturelles et artistiques.
  • Campus Univers

    Campus Univers

    Une mise en lumière des valeurs des campus et ouverture de ces dernières à la société et au monde.
  • Toute l'actualité

    Toute l'actualité

    Toute l'actualité en proposant une lecture authentique des faits parrégion du Cameroun et dumonde
  • 1
  • 2
  • 3

Trois mois seulement après la fin officielle de la carrière de Samuel Eto’o, c’est dans une interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique et parue le 11 novembre 2019, que le meilleur footballeur africain de tous les temps a annoncé qu’il s’est inscrit à Harvard,  la prestigieuse Université américaine.

Dans cette interview exclusive, Samuel Eto’o donne clairement les raisons qui le poussent à retourner sur les bancs de l’école :

« Me reconvertir dans les affaires. Lorsque que vous êtes footballeur, vous payez des gens pour qu'ils s'occupent des vôtres. Mais quand c'est à vous de les gérer, et que vous voulez développer, il vous faut acquérir de nouvelles compétences. Je vais donc reprendre des études pour apprendre la gestion d'entreprises. En janvier, je rejoindrai l'université Harvard, qui a bien voulu m'admettre dans une formation spécialisée. Je vais aller vivre à Boston pendant presque un an. Ce ne sera pas facile, mais c'est un beau défi et cela m'ouvrira d'autres portes ».

Un choix délicat et courageux quand l’on sait que l’une de ses plus grandes affaires Eto’o Télécom a tourné au vinaigre.  Fair-play, Eto’o réagit à ce propos en ces termes : « Pour moi, elle fut enrichissante. J'y ai perdu beaucoup d'argent, mais je ne regrette rien. J'ai retenu la leçon et appris qu'il est essentiel d'avoir les compétences nécessaires pour lire des bilans, comprendre les chiffres ou manager du personnel. Surtout, cela ne me fera pas renoncer. Notre continent a besoin d'entreprises pour créer de la richesse, générer des emplois et sortir les gens de la pauvreté ».

Une fois encore Eto’o nous parle. Le petit garçon de New-Bell devenu grand est un livre ouvert pour quiconque veut le lire. Il est loin d’être parfait sans doute, mais comment ne pas voir la maestria qui couve derrière ce choix existentiel ? Celui d’aller toujours plus loin, plus vite. L’infatigable Samuel Eto’o. Après une carrière et une vie de star planétaire largement réussie, il aurait pu dormir sur ses lauriers que personne ne lui en voudrais vraiment. Il aurait pu gérer ses avoirs comme de nombreux compatriotes qui croient qu’avoir de l’argent est synonyme d’être le plus intelligent et suffisant. Samuel Eto’o plein d’humilité et d’ambitions nous montre le contraire. Vivement que les jeunes en prennent de la graine. Le dépassement de soi, le sens de la résilience, la combativité, la capacité à se projeter vers l’avenir et à se battre non pas simplement pour soi mais aussi pour l’ensemble de la communauté, tels semblent être les atouts et atours d’un Samuel Eto’o qui se veut désormais être un manager de référence. On n’est pas héro pour soi mais pour apporter du bonheur aux autres. Samuel Eto’o s’efforce de le faire depuis de nombreuses années. Il change juste de terrain, et il faut lui souhaiter au moins les mêmes prouesses : apprendre, appliquer, réussir. Eloge à Samuel Eto’o, le plus grand footballeur africain de tous les temps. Le futur Pitchichi du monde des affaires…c’est tout le mal qu’on lui souhaite, lui qui ambitionne de générer des emplois et sortir les gens de la pauvreté. Eloge à l’idole des jeunes !

Par Jean Bosco BELL

Campus Univers

Information

Newsletter

En ligne

Nous avons 76 invités et aucun membre en ligne

Facebook

Visitez également