Dès sa prise de fonction le nouveau Recteur a imposé un rythme de travail effréné. La communauté universitaire découvre un manager chevillé au résultat et au changement à grande vitesse.

Un esprit saint…

Plus jamais des doctorats et autres masters dans les tiroirs en attendant désespérément que se débride l’humeur d’un Doyen de Faculté ou d’un rapporteur capricieux. Le recteur a lancé son credo : « l’Etudiant d’abord !!!». Que l’on se souvienne de l’un de ses tous premiers textes qui exige que l’on sorte tous les doctorats des tiroirs. Ils sont innombrables à avoir bénéficié de cette mesure salvatrice qui a redessiné les contours du nombre de docteurs de l’université de Douala.

Dans le cadre de la relance de ses activités pour l’année 2019, le Club de Philosophie de l’Université de Douala a reçu le Dr. Joseph Hubert Ngon Biram.Pour cette conférence inaugurale, ce dernier a entretenu l’auditoire au sujet du thème de « La métaphysique des propriétés naturelles ». La question fondamentale du Dr. Ngon Biram était celle de savoir quelles sont les propriétés de la nature. Autrement dit, le conférencier s’est proposé de répondre à la question de la nature des propriétés de la nature.

Compte rendu du propos de Sylvestre NGOUO NDADJO au Club de Philosophie de l’Université de Douala (Mercredi 27 janvier 2017).

La conférence offerte par l'intervenant sus cité était à bien des égards remarquable. D’emblée, il a conquis l’attention à travers un caractère fouillé, rigoureux et maitrisé de ses analyses. Il a abordé et discuté les plus grandes interprétations de l’œuvre de Marx avec un souci d’impartialité et de nuance qui force l’admiration.

Dans son propos liminaire, il a évoqué sa rencontre un peu tardive avec les Professeurs EMBOUSSI NYANO et MALOLO DISSAKE (en 3ème année de philosophie), une rencontre qui a totalement bouleversé sa manière de philosopher.

La deuxième rencontre du Club de Philosophie de l’Université de Douala s’est tenue le mercredi 23 janvier 2019 dans la salle P 15. Pour cette rencontre, le Professeur Emmanuel Malolo Dissakè a abordé avec son auditoire la pensée du Professeur Fabien Eboussi Boulaga, récemment disparu mais dont l’œuvre ne cesse de nous interpeller.

L’orateur va d’entrée de jeu situer son propos sous le signe de l’hommage en rappelant que le regretté était non seulement son maitre, mais également, le plus grand penseur africain vivant. La conférence avait alors pour but, on le voit bien, de présenter la philosophie de l’auteur de la crise du Muntu et le conférencier choisira de le faire à partir d’un centre nerveux, c’est-à-dire, de ce qui, à son sens, en constitue l’unité, malgré l’apparence de diversité et d’éclatement de cette pensée tout aussi originale que subtile : le « défi de la subjectivité ». Il s’agit, comme il l’a dit, d’identifier le « fil d’Ariane » du déploiement de la pensée du Maître de Yorro.

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, Chancelier des Ordres Académiques a rencontré ce mardi 24 décembre 2019, les titulaires du Doctorat et du PhD qui observent depuis quelques jours une grève de la faim

Campus Univers

  • 1
  • 2

Information

  • 1
  • 2
  • 3

Newsletter

En ligne

Nous avons 22 invités et aucun membre en ligne

Facebook

Visitez également