Dès sa prise de fonction le nouveau Recteur a imposé un rythme de travail effréné. La communauté universitaire découvre un manager chevillé au résultat et au changement à grande vitesse.

Un esprit saint…

Plus jamais des doctorats et autres masters dans les tiroirs en attendant désespérément que se débride l’humeur d’un Doyen de Faculté ou d’un rapporteur capricieux. Le recteur a lancé son credo : « l’Etudiant d’abord !!!». Que l’on se souvienne de l’un de ses tous premiers textes qui exige que l’on sorte tous les doctorats des tiroirs. Ils sont innombrables à avoir bénéficié de cette mesure salvatrice qui a redessiné les contours du nombre de docteurs de l’université de Douala.

Face au personnel il a été clair : « l’Université n’entretient pas de misérabilisme (…) si j’ai la grille je l’applique ». Ainsi le ton est donné, il faut surtout atteindre les objectifs indiqués par le Chef de l’Etat, le Premier Ministre et Le MINETAT/MINESUP. Et ce n’est pas la Lettre du MINETAT/MINESUP au sujet de l’application du décret du PM du 22 Juillet 2014 qui démontrera l’inverse. Au contraire, dès sa prise de service, Magloire ONDOA s’est rangé du bon côté de l’histoire. Des objectifs à atteindre à brève échéance et qui passent par plus de rigueur budgétaire, par plus d’heures de travail, par plus de recherches, par plus de professionnalisation, par plus de créativité, par plus d’AGR, par plus de coopération, par plus d’infrastructures, par plus de conscience civique, par plus de communication, etc. 

A noter le recrutement de 50 enseignants liés aux remplacements numériques, d’où la tenue d’un CCRA (Commission Consultative du Recrutement des Assistants), adoubée par le Conseil d’Université dont les décisions ont été entérinées le 22 janvier 2020 par le Conseil d’Administration Budgétaire. Le tout couronné par une cérémonie des vœux désormais encrée dans l’histoire de l’Université de Douala. Manifestement, l’Université de Douala ne sera plus jamais comme avant, la « faute » à Magloire ONDOA qui en a reconfiguré tant les lignes de fond que le volet aspectuel. Méthodiquement, rigoureusement. Les étudiants, le personnels et les enseignants en attendent beaucoup, car qui dit Merci en redemande.

 …Dans un corps saint

Un accent est mis sur l’acquisition des équipements et des infrastructures ainsi que sur une gestion optimale des acquis. Si vous avez eu l’infortune de faire quelques mois sans passer à l’Université de Douala, vous courez le risque depuis la mi-octobre 2019 d’être sensiblement surpris par la nouvelle redistribution des infrastructures grâce à la politique de mutualisation des moyens qui a été rapidement mise en place par le nouveau recteur.

Les chantiers jadis abandonnés sont à la relance et tout un programme de réhabilitation des infrastructures est lancé depuis le dernier trimestre de l’année 2019. La réhabilitation du restaurant universitaire avec notamment l’acquisition annoncée d’une nouvelle batterie de cuisine. L’Université la plus étoilée du Cameroun connait une nouvelle extension à la fois à Kribi et à Edéa. Magloire ONDOA, Agrégé des Facultés de Droit, Recteur de l’Université de Douala s’affirme chaque jour comme une chance pour l’auguste institution dont il a la charge et qui fait inexorablement sa mue. Arrivé en milieu d’année budgétaire, celui que l’artiste Njohreur Tiger appelle affectivement « Le sauveur », va à présent gérer son premier budget des mains de maitre, ce qui laisse dire à un personnel rencontré dans le Campus 1 que : « le meilleur reste à venir ».

Par Jean Bosco BELL

Campus Univers

  • 1
  • 2

Information

  • 1
  • 2
  • 3

Newsletter

En ligne

Nous avons 161 invités et aucun membre en ligne

Facebook

Visitez également