Il est des gens dont le seul talent est de s’évertuer à ternir l’image du prochain. Dans son viseur cette fois, Boris Bertolt s’en prend honteusement à Magloire Ondoa.

Dans une missive calomnieuse qui fait le tour de la toile, l’obscure accusation fait état d’un détournement de 2 milliards de FCFA par le recteur de l’Université de Douala. Mais la naïveté de l’accusation n’a d’égale que l’ignorance du dossier.

Il aurait fallu pour le propos accusateur, s’imprégner de l’article 15 du décret de 2015, portant Régime financier applicable aux universités d’Etat. De ce dernier, il ressort au moins 3 étapes qui encadrent des emprunts que peuvent contracter l’Université :

  • Le Consentement du Crédit, et pour le cas d’espèce, la banque UBA a consenti à accorder ce prêt à l’Université de Douala
  • L’Avis du Conseil d’Administration, et ce dernier, après en avoir débattu le 19 février 2021, a donné son avis favorable, sous réserve de l’autorisation du Premier Ministre
  • Quant à l’Autorisation, la demande est bien sur la table du Premier Ministre, ce qui signifie que la procédure suit son cours.

D’où vient-il donc qu’on parle de milliards détournés alors qu’aucun virement dans ce sens n’a été effectué dans les comptes de l’Université de Douala ?  Quoiqu’il en soit, Magloire Ondoa ne fait point mystère de son ambition de contribuer à la modernisation de l’Université de Douala, notamment par la construction à venir d’un complexe professionnel moderne pour lequel ce prêt, qui fait tant jaser, est en cours de finalisation.

A. Eddy Monti

Campus Univers

  • 1
  • 2
  • 3

Information

  • 1
  • 2
  • 3

Newsletter

En ligne

Nous avons 53 invités et aucun membre en ligne

Facebook

Visitez également