Après le lancement, en septembre 2018, de la dernière phase de recherche, en vue de l’exploitation du gisement de bauxite de Minim-Martap et Ngaoundal, dans la partie septentrionale du Cameroun, la junior-minière australienne Canyon Resources vient de livrer les premiers résultats de ses travaux.

En plus des 14 plateaux mis en évidence par Cameroon Alumina (CAL), l’ancien détenteur des permis d’exploration sur les gisements de Minim-Martap, Ngaoundal et Makan, Camalco, filiale camerounaise de Canyon Resources, qui a récemment repris ces permis, vient d’identifier 65 plateaux bauxitiques supplémentaires. Ce qui porte le nombre total de plateaux contenant de la bauxite à 79.

À en croire Camalco, une analyse plus affinée réalisée sur 16 des 79 plateaux identifiés a permis de porter le potentiel du gisement de bauxite de Minim-Martap et Ngaoundal à 892 millions de tonnes, dont 250 millions de tonnes à « très haute teneur », idéales pour la production de l’aluminium.

Le nouveau potentiel révélé par Canyon Resources et sa filiale Camalco débouche donc sur une augmentation de 342 millions de tonnes, en comparaison avec les 550 millions de tonnes initialement révélées par CAL, consortium constitué par l’Américain Hydromine, l’Émirati Dubal Alumina et l’Indien Hindalco.

Selon James Durrant, le chef du projet d’exploration de la bauxite de Minim-Martap et Ngaoundal chez Canyon Resources, l’analyse des 63 plateaux restants devrait porter le potentiel du gisement à environ 2 milliards de tonnes de bauxite. Ce qui en ferait « probablement le plus grand gisement du monde, en quantité et qualité », précise-t-il.

Défis d’exploitation

Ces informations, révélées au cours d’une descente sur le terrain (photo) les 13 et 14 février 2020, recoupent la déclaration faite le 12 avril 2019 par Phillip Gallagher, le CEO de Canyon Resources, dans une interview accordée à la plateforme britannique Proactiv Investors. « Le projet Minim-Martap pourrait devenir l’un des gisements de bauxite les plus importants et les plus riches au monde, et il se situe à proximité d’infrastructures ferroviaires opérationnelles et accessibles », avait affirmé M. Gallagher.

Fort de ces nouveaux résultats obtenus sur le projet, Canyon Resources envisage d’ores et déjà le lancement de l’exploitation de la bauxite de Minim-Martap et Ngaoundal, à partir de l’année 2022. De ce point de vue, le scénario que peaufine la junior-minière australienne prévoit l’ouverture d’une route d’une vingtaine de kilomètres qui partira des différents sites d’exploitation jusqu’à la localité de Makor.

À partir de cette localité de la région de l’Adamaoua, qui abrite une gare de Camrail, le concessionnaire du chemin de fer camerounais, le minerai sera transporté par voie ferrée jusqu’au port de Douala ou de Kribi pour exportation. Mais avant tout cela, il faudra d’abord résoudre l’épineuse question du financement de ce qui pourrait alors devenir le tout premier projet d’exploitation minière à l’échelle industrielle, de l’histoire du Cameroun.

Brice R. Mbodiam

Source: https://www.investiraucameroun.com/mines/1802-14054-le-gisement-de-minim-martap-et-ngaoundal-pourrait-faire-du-cameroun-la-plus-grande-reserve-mondiale-de-bauxite

Campus Univers

  • 1
  • 2

Information

  • 1
  • 2

Newsletter

En ligne

Nous avons 58 invités et aucun membre en ligne

Facebook

Visitez également